Résidence de création et itinéraire d’exposition avec le photographe Arnaud Chochon

Classé dans : Non classé | 0

Depuis l’an dernier, Le Bus mène en partenariat avec la Communauté de Communes Couserans-Pyrénées, des résidences de recherche et d’expérimentation au Château de Seix, qui devient un laboratoire pour la création photographique contemporaine. La thématique abordée cette année offre aux photographes un terrain de recherche autour de la question des « Vestiges », à envisager au sens large, comme réflexion sur la vanité de nos civilisations et des traces contemporaines que cela laisse sur les choses, les êtres, les formes et les paysages, mais aussi sur les modes de penser et de vivre. Il s’agit de dessiner ainsi, grâce aux regards des photographes sur le monde, une singulière archéologie du présent.

C’est au tour d’Arnaud Chochon d’entrer au Château pour 2 semaines de résidence, du 29 avril au 06 mai et du 27 mai au 1er juin, en s’inspirant de la notion de « Vestiges, pour une archéologie du présent » . Parallèlement, sera proposé dans Le Bus un itinéraire d’exposition et de médiation sur le territoire environnant

Arnaud Chochon

« En 2014, je décide, à 41 ans, de suspendre mon activité salariée pour m’inscrire dans une école de photographie, d’où je sors diplômé en 2016. Mes travaux personnels et mes reportages sont souvent construits sur le long cours. Ma curiosité à saisir la richesse et la variété des personnes m’amène à aller au-devant d’elles, à m’imprégner de leur vie quotidienne et à découvrir leur environnement. J’étudie les mœurs et ouvrages d’aujourd’hui à travers le prisme historique, sociologique et architectural. Ce parti-pris oriente mon regard photographique et nourrit mes travaux. »

L’itinéraire d’exposition et de médiation

Arnaud Chochon exposera dans Le Bus la série « Pliouchkine ».
Le syndrome de Pliouchkine*, plus connu sous le nom de « syndrome de Diogène ou « amassement compulsif », est un trouble inhomogène et complexe. L’activité d’entassement, le retrait social et le refus d’aide en sont les symptômes principaux. Jean sillonne la ville toutes les nuits, aux mêmes heures, en suivant le même parcours cherchant ce qui l’intéresse le plus ; des aliments pour se nourrir, des livres et des journaux pour assouvir son besoin de connaissances.  Il accumule aussi, de manière excessive, toute sorte d’objets, indépendamment de leur utilité et de leur valeur. Son mode de vie est original mais pas insensé. Il suit sa propre logique…

Venez découvrir l’exposition « Pliouchkine » dans Le Bus!

  • A l’occasion de l’inauguration du Zoom photographique le 2 mai à partir de 17h sur la place de Seix
  • Du 02 au 08 mai sur la place de Seix
  • Du 09 au 11 mai à la Résidence Paul Ane à Seix
  • Du 28 mai au 01 juin au Lab Place à Oust

Rencontre avec Arnaud Chochon le mardi 28 mai à 18h au Lab Place à Oust!